Action Syndical des Etudiants de Grenoble

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Envoyer Imprimer PDF

Communiqué du 06/04/11

 

Mobilisations universitaires en Colombie: Non à la criminialisation de la lutte, contre la violence d'état !


Le gouvernement colombien vient d'annoncer la possibilité pour les entreprises privés d'investir dans les universités publiques. « Ce mécanisme est absolument nécessaire et est en train de se mettre en place dans plusieurs pays dans le monde », a déclaré la ministre de l'éducation Maria Fernanda Campo, pour légitimer les réformes anti-sociales. Les étudiant-e-s colombien-ne-s ne sont pas dupes des manœuvres gouvernementales, et ont commencé à se mobiliser face à cette attaque frontale des classes dominantes contre le droit à une éducation de qualité, indépendante des intérêts patronaux.

 

Plusieurs universités de Bogota sont entrées en résistance, tout comme celles de Medellín, Cali et Valledupar. Des affrontements violents entre les étudiant-e-s et les forces anti-émeutes de police ont eu lieu dans les universités Nacional, Distrital et Pedagógica à Bogota, mais aussi à l’université de Caldas, à Manizales (dans le nord-est du pays). Un étudiant colombien, Andrés Arteaga, est mort suite à ces affrontements. Les journalistes colombien-ne-s ainsi que la ministre parlent d'un incident, suite à une mauvaise manipulation d'un engin explosif, du côté étudiant. Nous doutons fortement de la vraisemblance de pareilles affirmations, lorsque l'on sait à quel point la société colombienne est militarisée, le maintien de l'ordre ne laissant que très peu d'espaces d'expressions et de protestations. Dans le même temps, la ministre a aussi déclaré que les protestations étudiantes ne parviendraient pas à modifier la volonté du gouvernement de « faire une alliance public-privé dans les universités ».

 

 

La Fédération Syndicale Étudiante condamne les pratiques répressives et la violence de l’État colombien. Nous soutenons la lutte des étudiant-e-s colombien-ne-s et affirmons également que partout dans le monde, les contestations étudiantes se multiplient pour lutter contre la mise en place d'un système éducatif utilitariste et élitiste, au service des capitalistes. La criminalisation des mouvements sociaux, l'intimidation et la répression ne ferons pas taire la contestation légitime de ceux et celles qui se battent pour une université critique, gratuite et populaire !

 

Non à la répression et à la criminalisation des mouvements sociaux !

Justice pour Andrés Arteaga !

Pour une université gratuite, publique et populaire !

Mise à jour le Mercredi, 10 Août 2011 12:24
 
Envoyer Imprimer PDF

 

Solidarité avec nos camarades de l'ASSE

 

publié le 31/03/11

 

 

Le 24 mars 2011, des camarades de l'Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (l'ASSE), ont occupé les bureaux du ministère des finances du Quebec à Montréal. Cette action visait à protester contre la hausse faramineuse des frais d'inscriptions de scolarité qui vient d'être annoncée dans la publication du budget de la semaine dernière.

L'ASSE a déclaré que cette action n'était qu'un avertissement pour ceux et celles qui continuent à restreindre l'accès à l'enseignement supérieur par l'augmentation de la sélection sociale. « Nous talonnerons le gouvernement et ses allié-e-s et nous utiliserons les moyens nécessaires à ce qu'ils reculent. S'il faut déclencher une grève générale, nous le ferons ! » a averti le porte-parole du syndicat de lutte.

L'ASSE appelle les étudiant-e-s quebecois-e-s à venir participer à la manifestation nationale prévue ce jeudi 31 mars.

 

La Fédération Syndicale Etudiante soutient les actions et les démarches collectives entreprises par l'ASSE. Elle lutte contre l'une des conséquences de la capitalisation de l'enseignement supérieur, à savoir l'augmentation des frais d'inscriptions.

 

Soyons sûr-e-s qu'en France nous subirons très prochainement cette hausse des frais d'inscriptions, voulue par tou-te-s les dirigeant-e-s politiques et par des instances comme la Conférence des Présidents d'Université, qui a signé une convention avec le MEDEF fin novembre 2010.

La marchandisation de l'éducation est un processus international, comme tel, nous défendons tou-te-s les camarades qui luttent contre une logique utilitariste de l'éducation, et contre la sélection sociale qui empêche l'accès des classes populaires aux universités.

 

Manifestation appelée par l'ASSE jeudi 31 mars !

 

Soutien à nos camarades !

 

Contre la hausse des frais d'inscriptions !

 

Pour une université gratuite, publique, critique et populaire !

Mise à jour le Lundi, 08 Août 2011 13:00
 


Page 25 sur 26

Image au hasard


Informations

Other languages:
english

Toujours d'actualité: À venir: mobilisation contre le projet de Loi Fioraso, réforme de l'Enseignement Supérieur. Non à une nouvelle LRU, non à destruction progressive de nos universités !

.

- Nouveau site Web pour Solidaires Étudiant-e-s Grenoble, retrouvez-nous à cette adresse: solidairesetudiantsgrenoble.wordpress.com

 

Bonne visite !

http://maps.google.fr/maps?q=grenoble+iep&hl=fr&ll=45.191837,5.770311&spn=0.00282,0.006899&fb=1&gl=fr&cid=0,0,14918406369774976810&t=m&z=17&vpsrc=6