Action Syndical des Etudiants de Grenoble

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil L'ASEG La section
Imprimer PDF

Présentation et bref historique de l'Action Syndicale des Etudiants de Grenoble (ASEG-FSE)

ASEG-FSE

I) fondation

L'Action Syndicale des Étudiants de Grenoble a été fondé en juin 2009, à l'issu du mouvement contre la Mastérisation, aussi connu comme le deuxième mouvement contre la LRU (loi responsabilisation des universités, mise en place sous le ministère de V. Pécresse, en 2007). A Grenoble, la lutte avait été menée sans le soutien d'un syndicat de lutte, et sans réelle structure syndicale a même de pouvoir soutenir un mouvement social unitaire et offensif, capable de créer un réel rapport de force. le mouvement n'a pas réussit a prendre un réel essor. Or les réformes, la dégradation de l'université et des conditions d'étude nécessitaient de pouvoir continuer à lutter, et ce même hors contexte de mobilisation nationale. L'organisation en syndicat a semblé pertinente pour une partie des étudiants issue de ces deux années de mouvements étudiants à grenoble, rejoins par d'autres soucieux de combattre l'inéquité des réforme et la régression sociale à l'oeuvre.

Un texte écrit en Juin 2009 au moment de la création de l'ASEG-FSE présentant les raisons poussant ses étudiants grenoblois a construire une section de la FSE sur leurs université est disponible sur cette page.

rattachée a la fédération syndicale étudiante, cette nouvelle structure syndicale s'est attachée dès la rentrée universitaire de 2009 a mettre en avant sur le terrain ses revendications pour défendre une université publique, gratuite, laïque, critique et populaire, en informant un maximum d'étudiants, en favorisant l'émergence de collectifs de luttes, en défendant des cas individuels d'étudiants contre le non respect de leur droit ou l'arbitraire des administrations, et en mettant en place des actions militantes diverses, sur l'ensemble des fronts de la lutte sociale, parfois avec d'autres organisations, étudiantes ou de travailleurs.

 

II) La création du collectif "Crous en lutte" et la lutte contre la précarité.

-en construction-

III) Le mouvements sur les retraites de 2010.

ASEG-FSEAutre moment important de notre histoire syndicale, le mouvement des retraites de l'automne 2010. 15 ans après le mouvement de 1995, suite à l'annonce du gouvernement d'augmenter le nombre d'annuité et de mettre les retraites sous la loi de l'austérité, une unité inter-syndicale et politique s'est exprimée dans de grandes manifestions interprofessionnelles et intergénérationelle, ponctué de journée de grèves biens suivies, notamment par certains secteurs à la pointe de la mobilisation qui ont entamé des journées reconductibles, le rail, les dockers, et les plus symboliques du mouvement des retraites de 2010, les raffineries de pétrole.

Pendant les prémices du mouvement nous avions participé a des réunion et des actions du collectif jeune retraite 38, surtout actif sur les lycées et universités, et regroupant une dizaine d'organisations dites « de jeunesse ». Initié par les JC de l'agglomération, nous y avons effectué avec d'autres organisations un travail d'argumentation pour mettre en avant les lignes anticapitalistes et auto-gestionnaires. Au delà de ce collectif, l'ASEG s'est impliquée dans le collectif de ville regroupant militant-e-s politiques, syndicaux, associatifs, et dans ces diverses actions, notamment les péages gratuits régulièrement organisés, et dans les actions de blocage économiques organisées par l'intersyndicale (blocage du tri postal, de la gare sncf, du dépôt de bus de la Semitag, de STMicroelectronics)

ASEG-FSE Notre section y participait sur les lignes de la mise en place de collectifs de luttes, du retrait de la réforme comme reven dication minimum et sans négociation, et par la mise en place de la grève générale reconductible comme moyen, lignes communes à toutes les sections de la FSE. Si certains syndicats professionnel défendaient eux aussi ces positions, l'échec du mouvement réside dans la mollesse des principales organisations et dans de nombreux cas de la bureaucratie de leur direction, autant que du faible rythme des journées d'action, et du cloisonnement de la grève a certains secteurs au dépend de sa généralisation.

ASEG-FSESur le campus universitaire enfin, les militant-e-s de la section se sont beaucoup investis dans le travail d'information et de mobilisation, sur les lignes évoquées plus haut, dans l'optique de mettre en place des assemblées générales les plus massives et revendicatives possible, de massifier également les manifestations et les actions, et surtout de créer une réelle convergence entre le campus et les étudiant-e-s et l'ensemble des travailleur-euse-s, en luttant contre la volonté de certaines organisations étudiantes réformistes et molle, qui elles préféraient cantonner les étudiants sur l'université, preuve de leur incompréhension générale de la lutte.

Bien que le mouvement se soit essoufflé, il a été l'occasion pour notre jeune section syndicale de concrétiser certains liens avec des organisations de travailleurs et de participer aux collectifs de luttes avec l'ensemble des mobilisés, contacts importants que nous comptons bien maintenir et affiner dans l'optique des prochaines luttes.

 

Fonctionnement et objectifs de l'ASEG-FSE

ASEG-FSEL'Action Syndicale des Etudiants de Grenoble est rattachée statutairement à la Fédération Syndicale Étudiante, dont elle est la section Grenobloise.

Nous nous organisons pour défendre les intérêts matériels et moraux des étudiant-e-s, individuels et collectifs, notamment par la mise en place d'un rapport de force. Nous défendons la pratique syndicale de lutte, de classe et de masse, et luttant résolument contre les localismes, les corporatismes et le clientélisme.

Les statuts légaux sont disponibles sur cette page. Les statuts de la Fédération ici.

La charte, qui résume notre conception de l'université, du syndicalisme et de nos engagements, est elle consultable .

 

Pour joindre l'ASEG-FSE, envoyez un mail a fsegrenoble[at]gmail.com

Les statuts légaux sont disponibles sur cette page.

 

Image au hasard