Action Syndical des Etudiants de Grenoble

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Locaux
Imprimer PDF

Communiqué du 01/07/11


Les peuples ont la force, et ne se rendront jamais !

 

Voilà les mots affichés sur l’Acropole le 27 juin par les syndicalistes de classe du PAME. Voilà les mots qui résonnent dans les têtes des milliers de Grecs qui descendent chaque jour dans la rue, affrontant l’Union Européenne, le FMI, leur gouvernement et le patronat coalisés dans une gigantesque attaque contre les droits sociaux et l’indépendance des peuples.

Suppression massive d’emplois, gel des embauches, baisse des salaires et des pensions, recul de l’âge de départ à la retraite (67 ans !), suppressions de protections sociales pour les chômeurs et les handicapés, privatisations massives des secteurs clés de l’économie : c’est une véritable saignée que subit le peuple grec. L’Irlande et le Portugal connaissent aussi l’incohérence criminelle du système capitaliste : ce sont les peuples qui paient pour les manœuvres du capital !

Si la tempête antipopulaire qui se déchainent sur ces peuples n’est pas stoppée par leurs luttes, demain d’autres pays, d’autres peuples européens subiront le même sort. Il est du devoir des syndicalistes de classe et de masse d’alerter sur ces mesures mortelles pour nos droits et notre indépendance et d’organiser la riposte.

La Fédération Syndicale Etudiante (FSE) apporte son soutien le plus total aux luttes, sous toutes leurs formes, du peuple de Grèce. La solidarité internationaliste doit s’affirmer, s’organiser, et aider à la victoire des peuples contre ceux qui prétendent les mettre à genoux.

 
Imprimer PDF

Communiqué de l’ASEG-FSE de soutien aux travailleurs en grève reconductible.


publié le 07/10/10

 

Nous, syndicalistes étudiants de l’ASEG-FSE (Action Syndicale des Etudiants de Grenoble, section grenobloise de la Fédération Syndicale Etudiante), apportons notre plein soutien aux salariés en grève reconductible luttant contre la réforme des retraites.

Etudiants, (dont bon nombre d’entre nous sont également salariés pour financer études et logements) nous sommes aux côtés des travailleurs dans cette lutte gigantesque qui ne fait que commencer, pour le retrait total de la réforme antipopulaire du gouvernement Sarkozy.

Syndicalistes de lutte de classe, nous croyons que seul un vaste mouvement populaire, rassemblant lycéens, étudiants, salariés, chômeurs et retraités, pourra faire reculer le pouvoir aux ordres du patronat et de l’Union Européenne.

Face à un syndicalisme d’accompagnement des régressions, nous défendons un syndicalisme de lutte, rassemblant le plus largement possible tous les secteurs de la population touchés par la tempête antipopulaire, dont la réforme des retraites est le fer de lance.

Nous appelons tous les salariés, qu’ils soient ou non syndiqués, à se réunir en Assemblées générales pour discuter des formes de lutte qui leur conviendront.

Nous appelons l’ensemble de la population à soutenir les grévistes, des dockers de Marseille aux ouvriers des raffineries, en passant par les agents RATP en grève illimitée à partir du 12 octobre.


Tous ensemble et en même temps, jusqu’à la victoire !
Voilà notre mot d’ordre pour les jours à venir.


Faisons du 12 octobre une grande journée de grèves et de manifestations, préparons sur nos lieux de travail la suite, jusqu’au retrait du projet MEDEF-UE-Sarkozy !

 


Image au hasard