Action Syndical des Etudiants de Grenoble

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Communiqués Soutien aux lycéen-e-s, étudiant-e-s et travailleur-euse-s espagnol-e-s en lutte !!
Imprimer PDF

Soutien aux lycéen-e-s, étudiant-e-s et travailleur-euse-s espagnol-e-s en lutte !!

Mercredi 15 Février, des lycéen-ne-s ont manifesté-e-s dans les rues de Valence contre les coupes sociales, notamment dans l’éducation. Les forces de l’ordre ont réprimé les manifestant-e-s avec une violence ahurissante. Les réactions ont été collectives et immédiates : des parents et étudiant-e-s ont rapidement rejoint lycéen-ne-s, mais la violence policière a redoublé, et une cinquantaine de mineur-e-s ont été arrêté-e-s, des centaines d’autres blessé-e-s, y compris de simples passent-e-s qui regardaient le défilé.

 

La tension monte en Espagne. Le gouvernement de droite actuel, formé par le Parti populaire, fondant le cœur de sa politique -initiée par le gouvernement socialiste précédent- sur de nouvelles coupes sociales et le renforcement de la précarisation, dans un pays aux conditions de travail déjà fortement dégradées et où le chômage des 18-25 ans atteint 43%, s’en prend maintenant aux lycéen-ne-s par une forte répression ! La stratégie de peur est bien programmée pour contenir toutes oppositions : le chômage est décrit par le pouvoir comme une fatalité structurelle liée à la crise et cette dernière sert d’alibi à toutes les autres réformes antisociales ! Et pourtant, comme ailleurs, les bénéfices du patronat espagnol explose !

Les récalcitrant-e-s sont sommé-e-s de se taire, d’accepter et de se résigner, ou c’est par l’outil répressif que le gouvernement répondra à toute tentative de résistance ! Et pourtant chaque jour, en Espagne, dans toutes les villes, ont lieu des manifestations, rassemblements, occupations de lieux, spontanées ou non, contre les politiques antisociales !

 

A Valence, cela fait des mois que les lycéen-ne-s, entre autres, s’organisent et manifestent contre les coupes sociales, en l’occurrence dans l’éducation. Ces derniers jours, Valence est devenue la cible que le pouvoir politique à choisi pour donner un nouvel exemple de sa stratégie de peur et de répression systématique !

Depuis, des actions ont lieu tous les jours : les manifestations se sont massifiées et toute la population y participe. Face à cette organisation collective, les forces de l’ordre ont été renforcées en effectifs et par des équipements antiémeutes supplémentaires. Le gouvernement, s’il ne le nie pas, le justifie par un besoin « nécessaire » face à un mouvement qu’il tente de marginaliser en assimilant les mobilisé-e-s à des délinquant-e-s. Le pouvoir tente de criminaliser la lutte, mais c’est sans compter sur la détermination et la solidarité qui s’exprime et s’organise !

A ce titre, les étudiant-e-s avaient massivement appelé à une journée de grève ce mercredi 29 Février en Espagne, invitant les travailleurs à les rejoindre dans ce qui serait une première journée de grève générale inter-catégorielle et populaire. Dans toutes les villes, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui ont manifesté dans les rues, manifestant leur rage face à un système qui ne les écoute pas et leur répond par la matraque et le mépris de classe. Dans les universités du pays, étudiant-e-s, professeur-e-s et personnels se sont réunis pour appeler à la grève, organisé-e-s en Assemblées générales, bloquant leurs Universités et élaborant des plateformes de revendications communes dans l’objectif de la convergence des luttes généralisée.

 

En Espagne comme ailleurs, contre l’austérité et la répression, pour la solidarité et la justice sociale, soutenons la grève générale !!!

 

Image au hasard